Mes turbules et autres…

Figurines

La rencontre avec les cagettes comme support de mon travail s’est faite un peu par hasard. J’ai commencée à en collectionner plusieurs de différentes tailles. Ces objets me rappelaient les cadres d’imprimeur en bois que j’affectionne et dans lesquels je met des photos de famille ou des petits objets souvenirs. Besoin de répertorier dans ce petit monde, de garder une trace de ce que j’aime. En les collectionnant, j’ai perçue leur fragilité, leur coté brut et éphémère. Elles vont devenir alors présentoirs, cadres, et faire partie intégrante de mon œuvre.

Ce sont des cadres de vie en volume, à l’intérieur desquels évoluent des petites têtes en argile à modeler. Je les façonne et les peints une à une de façon répétitive. Petites têtes qui racontent une histoire différente selon qu’elles sont alignées, posées, dégringolantes les unes sur les autres ou perchées sur des tiges de bambou. Dans cette scénographie de l’obsession de la répétition et de la multitude, ces personnages, avec la blancheur de leur visage, dressés sur leurs tiges de bambou, nous observent les regardant et nous invite à la réflexion sur nos propres obsessions…